La série intitulée Martyrs & Bourreaux  compte 120 œuvres peintes « avec du sang de bœuf et de l’encre noire avec, parfois, des rehauts blancs » : cimetières militaires, femmes tondues à la libération, lapidation de Saint-Étienne, portraits de Mobutu ou de Hitler, Saint-Sébastien percé de flèches, Jésus à la couronne d’épines… Rien n’est univoque. Les martyrs sont bourreaux et réciproquement : « Le Christ, par exemple, est le premier martyr, mais en son nom bien des atrocités ont été commises par la suite. »